Bienvenue sur
Aller plonger à La Réunion, île intense

JMC
LES ALGUES LES PLUS COURANTES A LA RÉUNION
Source Association VIE OCEANE
Introduction
Les algues sont des végétaux inférieurs. Elles sont apparues il y a environ 1,5 milliards d'années. D'abord formées d'une seule cellule, elles se sont ensuite distinguées rapidement pour donner plusieurs dizaines de milliers d' espèces différentes à ce jour. Pourtant, au niveau de leur organisation cellulaire, il n'existe que très peu de différenciations concernant les parties de la plante: Sans tige, sans racine et sans feuilles, elles sont en fait constituées d'un tissu unique appelé thalle.
On trouve toujours des algues formées d'une seule cellule, c'est le phytoplancton, de phyto ( plante) et de plancton (errant) qui sont donc des plantes errantes.
On peut les classer en trois catégories principales, les algues rouges, les algues brunes et les algues vertes.

La répartition des algues que l'on observe sur le littoral est le résultat de la lutte acharnée à laquelle elles se livrent depuis 600 millions d'années. La sélection se fait sur leur capacité à pouvoir rester hors de l'eau plus ou moins longtemps et sur leur capacité à capter la lumière du soleil. L'eau de mer se comportant comme un filtre absorbant progressivement les radiations lumineuses, les rouges disparaissent complètement vers 10 mètres de profondeur par exemple. Les radiations lumineuses étant progressivement absorbées, la nature a donné aux algues la possibilité d'utiliser différents pigments pour capter l'énergie lumineuse.
Les algues vertes absorbent la couleur rouge et bleu, les algues brunes utilisent le jaune et le bleu et les algues rouges captent bien le vert et le bleu.On observe du bas vers le haut des algues rouges, brunes et vertes. Ces dernières représentent un stade pionnier du fait de leur grande capacité d'adaptation. Leur résistance aux conditions défavorables lors des marées basses leur ont sans doute permis de s'affranchir du milieu aquatique pour coloniser la terre ferme. Les végétaux terrestres dériveraient ainsi des algues vertes.
LES RHODOPHYCEES
Ce sont les algues "rouges", caractérisées en particulier par leur composition pigmentaire. Elles possèdent en effet , en plus de la chlorophylle -a-, des phycobilines, ce qui leur permet de capter différentes longueurs d'ondes et donc de profiter au mieux de la lumière. C'est pour cela qu'on peut les retrouver à grande profondeur (+ de 200 m pour certaines). Ces algues sont couramment utilisées en alimentation tel que le "nori" japonais qui est une algue du genre Porphyra, ou les produits de type "agar" (E.406) et carraghénanes (E.407) que l'on retrouve dans la plupart des denrées (crèmes, yaourts...).
Le GENRE LALJRENCIA : Petites algues de couleurs variées allant du brun vert au rouge, elles affectionnent les rochers de mode battu.
ALGUES CALCAIRES Très courantes dans le lagon, elles participent en fixant les carbonates à l'élaboration du récif .

LES PHEOPHYCEES
Ce sont les algues "brunes", caractérisées par la présence de chlorophylle a et c et d'abondants pigments caroténoïdes leur donnant cette couleur allant du brun à l'oranger. C'est dans ce groupe que l'on retrouve les plus grandes algues (jusqu'à 40 mètres pour certaines laminaires). Elles sont également utilisées en. alimentation, soit directement comme le "wakamé" (genre Undaria) ou le "kombu" (genre Laminaria) que l'on peut trouver chez certains "chinois" de l’île ; soit en extrayant les alginates (E 401, E.402, E.403, E.404) qui sont omniprésents dans notre vie quotidienne.
Genre Sargassum : Grandes algues brunes abondantes en mode battu possédant des crampons et des flotteurs. Elles peuvent dériver en pleine mer sur de longues distances (mer des sargasses).

LES CHLOROPHYCEES
Ce sont les algues "vertes", caractérisées par la présence uniquement de chlorophylle a et b. Ces algues sont les ancêtres des phanérogames, elles possèdent des chloroplastes et produisent de l'amidon. Sur le plan biochimique cytologique et physiologique, il y a plus de différences entre une algue rouge et une algue verte qu'entre une algue verte et une phanérogame. Si elles ne sont pas ou peu consommées par l'homme (genre Ulva), elles sont en revanche appréciées de nombreux poissons herbivores.
Le genre Caulerpa est très diversifié en milieu tropical. Ce sont de petites algues vertes rampantes qui ont la particularité de se fixer aux substrats avec des rhizoides ressemblant aux racines des plantes supérieures.
Durant nos dernières plongées (1994), une cinquième espèce de caulerpa a été. trouvée au large de St Pierre, il s'agirait de Caulerpa mexicana, très proche de Caulerpa taxifolia qui envahie actuellement la méditérannée.

LES CYANOPHYCEES
Ce sont les algues bleues, également nommées Cyanobactéries qui sont des algues primitives. Elles n'ont ni noyau, ni chromosomes, ni chloroplastes, mitochondries, golgi, etc. Elles représentent probablement les premières formes de vie qui sont apparues sur terre il y a plus de trois milliards d'années. De nos jours, elles existent le plus souvent sous forme cellulaire, recouvrant les rochers d'une pellicule glissante de couleur sombre. Quelques espèces plus grandes et dressées se développent en milieu tropical.
A La Réunion elles peuvent former une sorte de mousse rouge violacée sous forme de plaques décimétriques sur les coraux morts du lagon. On les retrouve couramment en été lorsque l'eau est chaude et chargée en nutriants.

 

Source Association VIE OCEANE
Enrique BALL.ESTEROS (Biologiste marin - Alguologue), Sophie HONNEAU, Patrick DURVILLE, Thierry MULOCHAU avec la participation de Alain BARCELO, Alain BARRERE, Christine BOTTIN, Rozenn RAVALLEC, Roland TROADEC