Dossier cétacés

Les baleines à La Réunion
Chaque année, des baleines viennent dans les eaux réunionnaises pendant l'hiver austral entre les mois de juillet et septembre. Elles arrivent de l'Océan Antarctique.
Migration
Pendant qu'elles sont dans les eaux antarctiques, les baleines se nourrissent en filtrant avec leurs fanons les organismes du plancton, en particulier ces petits crustacés qui constituent le "krill". A partir du mois de mai, elles quittent les eaux froides antarctiques pour gagner les eaux tropicales, plus chaudes, pour se reproduire. Dans l'Océan Indien, on peut les observer pendant l'hiver austral autour de la Réunion, mais aussi de Maurice, Mayotte et de Madagascar. Alors que certaines mettent bas leur petit, d'autres s'accouplent (gestation de 11,5 mois et un baleineau tous les trois ans). En septembre, les mâles regagnent les eaux antarctiques, tandis que les femelles s'attardent dans les eaux tropicales avec leur baleineau.
Quelles baleines ?
Mammifères de l'ordre des cétacés, les baleines respirent de l'air et vivent dans l'eau de mer. La plus fréquente et la plus spectaculaire est la Baleine à bosse ou Mégaptère (15 m). On peut également observer la Baleine Franche Australe (17 m), reconnaissable à son museau carré recouvert de callosités et à son souffle double. La Baleine Bleue (31 m) et le Rorqual de Bryde (14 m) sont plus rares. Près de nos côtes, on peut également apercevoir le Grand Cachalot (18 m) et le Cachalot Pygmée (4 m), deux cétacés à dents et non à fanons comme les espèces précédentes.
La baleine à bosse
Elle souffle: lorsqu'elle arrive en surface, elle expulse l'air contenu dans ses poumons
Elle sonde: après quelques respirations, la baleine courbe son dos puis elle plonge
Elle observe: elle sort la tête de l'eau jusqu'aux yeux, puis redescend sous la surface
Elle frappe la surface de l'eau: elle se repose ventre en l'air, dégage l'une ou les deux nageoires pectorales hors de l'eau
Elle s'énerve: elle frappe énergiquement la surface de l'eau avec sa nageoire caudale
Elle se donne en spectacle: elle propulse les deux tiers de son corps hors de l'eau et exécute une vrille


Dessin: Globice, île de La Réunion

Approche et observation
- En présence de mammifères marins, ne pas effectuer d'activités pouvant déranger, blesser ou tuer ces animaux.
- L'approche se fait toujours par l'arrière. Ne jamais couper la route de l'animal.
- Dans la zone d'observation (300 m), ralentir et éviter tout mouvement pouvant les perturber

.
- Ne pas poursuivre, encercler ou affronter un groupe d'animaux. Attention à l'approche d'une mère et son petit.
- Débrayer le moteur dans la zone d'observation rapprochée (100 m). Deux bateaux maximum dans la zone des 100m.
- Abandonner l'approche ou l'observation dès qu'une baleine donne des signes de nervosité (battements de queue).

Texte: B. Lauret, Eco-garde marin du Parc Marin Réunion et informations du Muséum d'Histoire Naturelle.