Canthigaster à selles - Canthigaster valentini..........RETOUR

Il peut atteindre la taille de 10 cm. Il vit dans les colonies coraliennes et les roches des lagons et sur les pentes externes entre 1 et 55m. Il est commun dans les zones mixtes de coraux, éboulis. Il est reconnaissable à sa robe à dominante blanche avec quatre taches chevauchantes avec la première et la quatrième qui s'arrêtent au-dessus de l'axe médian et la deuxième, courbe ainsi que la troisième, droite qui se terminent en pointe sur le ventre. Les flancs sont ponctués de taches brun clair qui se transforment en raies transversales vers le museau. A noter les raies longitudinales entre les deux yeux. A ne pas confondre avec le monocanthe Paraluteres prionurus dont les coloris sont plus foncés et qui possède des taches au lieu de raies entre les yeux et sur la tête. Sa nage est brutale avec de rapide battements de ses nageoires pectorales.
Il est omnivore. Il se nourrit essentiellement de d'algues filamenteuses rouges et vertes et de tuniciers. Il ne dédaigne pas agrémenter son alimentation d'échinodermes, de bryozoaires, de polychètes, de polypes, de mollusques et d'algues brunes ou rouges encroûtantes.
Le mâle se définit un territoirel. Il forme un harem de deux à sept femelles et il fraie avec une femelle différente chaque jour. Les oeufs sont déposés sur un touffe d'algues sélectionnée par la femelle.
Il est toxique à la consommation comme la plupart de ceux de son espèce et son épiderme secrête une substance répulsive qui oblige les prédateurs éventuels à le recracher. Le monocanthe Paraluteres prionurus et le juvénile de Plectropomus laevis ou mérou sellé mettent ce réflexe à profit pour se protéger de leurs prédateurs. Ce sont deux cas de mimétisme.

Trombinoscope
Trombinoscope
Trombinoscope
Trombinoscope